Un orignal dans la jungle

ou comment se mettre le panache dans les bois

Je suis finalement arrivé à mon hôtel vers 23h30, mais là, c’était pas le Hilton.  C’est à deux pas de l’aéroport et c’est pratique, oui, mais des avions qui te passent à cent mètres au dessus de la tête toute la nuit, ça, c’est moins drôle…  C’était tellement fort que ça déclanchait les alarmes de voiture…

Bon, le déjeuner était sobre, mais j’en avais besoin.  Après avoir jasé un peu à la table avec les autres invités de l’hôtel (tous des canadiens, bizarre).  Je suis allé chercher mon petit 4×4.  C’est très petit, mais ça se conduit très bien.  Je suis immédiatement parti vers la côte nord-ouest. 

Plus on s’éloignait de San José et qu’on approchait le Pacifique, plus la température augmentait.  Apparement, dans la région ou je vais, la température monte à 35-40 degrés en cette saisons.  La route principale (la panaméricaine) est en très bon état, mais étroite.  Les gens conduisent bien mais ils sont agressifs (comme je l’aime).  Présentement, je me trouve à Las Cañas dans un petit café internet.  Même avec la climatisation, on y étouffe.

Mes premières impressions sont un paysage beau mais monotone.  Les routes sont étroite et les gens sont polis.  Il y a toujours une odeur de fumée dans l’air.  Je vais essayer d’arriver à La Cruz avant ce soir pour pouvoir commencer à faire de la photo à Bahia Salinas demain matin.

Voici ou je me trouve presentement (merci GPS!)

 http://tinyurl.com/chxrhw

Les Commentaires sont clos.